Charlie Hebdo

Charlie Hebdo : ne pas se tromper de colère

Nous sommes très nombreux à condamner radicalement ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Nous sommes très nombreux à défendre la liberté de la presse. Nous sommes très nombreux également à condamner le fondamentalisme religieux, de quelque religion que ce soit. Et heureusement.

Mais combien serons-nous à défendre également que cet acte barbare, réalisé par deux ou trois fous, ne doit pas nourrir l’idéologie manichéenne et délétère du « choc des civilisations », ni l’islamophobie déjà si banalisée en France ? Que la fracture est déterminée par l’injustice économique et sociale, que nous ne devons pas nous laisser diviser par des stratégies communes à l’extrême droite, aux extrémistes religieux et à bien d’autres ?

Les musulmans ou assimilés musulmans sont sans doute ceux qui vont pâtir le plus de cet acte barbare commis par deux ou trois fous. Par ailleurs nous risquons tous de subir l’aggravation de l’idéologie sécuritaire déjà en place, et les quartiers populaires la subiront plus encore.
Ne nous trompons pas de colère. Ne tombons pas dans ce piège.


Je répertorie ci-dessous des communiqués et réactions qui me semblent poser le débat comme je pense qu’il doit être posé.

Par ailleurs, je propose dans le post « Je suis Charlie : ne pas se faire récupérer », des affiches-slogans alternatives.


 « Non »

« Non, rien ne peut justifier l’attaque contre Charlie Hebdo. Quelle que soit la guerre que l’on mène, les journalistes ne peuvent être des cibles légitimes.
Non, Charlie Hebdo ne l’avait pas « bien cherché ». Quelles que soient les saloperies que l’on raconte, on ne mérite pas d’être tué pour ça.
Non, et ce quand bien même les auteurs de l’attaque se revendiqueraient de l’Islam, les Musulmans n’ont rien à voir, individuellement ou collectivement, avec ce qui s’est passé, et n’ont pas à s’excuser d’être musulmans ou à être contraints de se « désolidariser ».
Non, ceux qui ont dénoncé avec raison l’islamophobie de Charlie Hebdo et d’autres médias ne portent aucune responsabilité dans ce qui s’est passé, et n’ont aucune raison de cesser de le faire à l’avenir.
Non, le « modèle français du vivre-ensemble » n’est pas « attaqué ». Ce « modèle » est un mythe destiné à couvrir le racisme structurel à l’œuvre en France, et personne ne me forcera à le défendre face à la « barbarie » qui le menacerait.
Non, « l’unité républicaine » aux côtés de racistes aux indignations sélectives n’est pas une réponse, et personne ne me forcera à mêler ma voix aux professionnels de la récupération politique et aux amalgameurs en tout genre.
Oui, depuis ce midi j’ai envie de pleurer. De colère et de dépit.
Mais on lâche rien. »

Julien Salingue, sur sa page Facebook


« Charlie Hebdo : la tristesse et la colère »

« Le massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo, aujourd’hui en fin de matinée, est un acte ignoble, à condamner sans réserve.

Le choc émotionnel est immense, et nous pensons en premier lieu aux proches des victimes.

Si ce carnage s’avère être l’œuvre de fascistes religieux, il faudra, une nouvelle fois, dénoncer les illusions mortifères des fanatiques qui rêvent d’assujettir la société à la religion. Nous continuerons à combattre tous les fascismes, qu’ils se drapent dans une religion, que celle-ci soit juive, chrétienne, musulmane ou autres. Et, par avance, nous condamnons tout acte de violence islamophobe qui serait commis au titre de « représailles ».

La tristesse et la colère sont d’autant plus fortes que nous savons à qui va profiter ce crime. Cet événement effroyable va alourdir le climat raciste dans lequel baigne déjà la société française. Il apporte de l’eau au moulin des réactionnaires, politiciens ou littérateurs, qui dissertent sans fin sur le prétendu « choc des civilisations », et vomissent quotidiennement leur haine des musulman-es et des étranger-es.

Certes, Alternative libertaire est engagée dans la lutte contre toutes les forces rétrogrades. Mais cette lutte ne peut être menée dans le cadre d’une « unité nationale » factice, avec des responsables politiques qui, à droite comme à gauche, ont attisé la haine et sont en partie responsables du chaos actuel :

  • Parce qu’ils ont soutenu le développement de forces islamistes armées pour divers motifs géostratégiques depuis les années 1980 ;
  • Parce qu’ils ont mené ou soutenu des interventions militaires désastreuses en Afrique et au Moyen-Orient, pour des motifs impérialistes ;
  • Parce qu’ils ferment les frontières à celles et ceux qui tentaient de fuir l’enfer en traversant la Méditerranée ;
  • Parce qu’ils entretiennent la stigmatisation des travailleurs immigrés et de leurs enfants, en particulier lorsqu’ils sont supposés musulmans ;
  • Parce qu’ils vont, profitant de l’émotion légitime dans la population, et sous couvert d’antiterrorisme, aggraver les lois liberticides. »

Communiqué d’Alternative Libertaire (ici)


« Ça fait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il nous fait pleurer »

Extrait :
« La population vivant en France se retrouve coincée dans ce contexte de crise économique entre l’enclume néolibérale qui ne donne pas de solution autre qu’individuelle et le marteau réactionnaire qui met les origines culturelles ou biologiques des classes populaires en compétition. La seule chose à faire est de tenir la ligne qui permette de nous sortir de ce piège : se battre collectivement pour la justice économique et sociale. Pris entre le marteau et l’enclume nous devons stopper le forgeron. »

Un article à lire intégralement sur le site de Quartiers Libres.

Une réflexion au sujet de « Charlie Hebdo : ne pas se tromper de colère »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.