Archives par mot-clé : Démocratie

Un guide pour le lobbying anti-Trump

D’ancien-nes attaché-es parlementaires étatsunien-nes ont sorti en janvier 2017 un guide nommé :

« Indivisibles : un guide pratique pour résister au programme de Trump »

Ayant eux-mêmes constaté les effets du lobbying réalisé par le Tea Party, et la façon dont celui-ci a réussi à empêché l’administration Obama a réaliser un certain nombre de réformes, ces ancien-nes attaché-es parlementaires partagent les principes et méthodes auxquelles ils ont été confronté-es, afin qu’ils puissent être cette fois être utilisés contre l’administration de Donald Trump. Un guide pragmatique pour un lobbying efficace. Pas banal.

J’en reproduis ici des extraits en français, non pas pour reconstituer la méthode, mais pour souligner les points qui m’ont marquée. En effet, on y voit à quel point le combat est avant tout organisationnel, et non pas politique.

Ce guide et un grand nombre d’autres ressources sont consultables sur le site https://www.indivisibleguide.com

Continuer la lecture de Un guide pour le lobbying anti-Trump

Macron – Le Pen : seule la lutte paie !

Le Pen et Macron sont au second tour. Que faire ?

Ces deux candidats ne nous promettent que des régressions sociales. Pour empêcher ces régressions, qui font le terreau de l’extrême-droite, seule la lutte paie : ce n’est que par nos mobilisations au quotidien et au long cours que nous pouvons faire bouger les choses.

Si le libéralisme est le terreau du fascisme, il n’est cependant pas possible de mettre les deux sur le même plan. Si aucune voix ne doit aller au FN, l’idée de voter Macron pour faire « barrage au FN » est insupportable à beaucoup. S’abstenir, c’est garder ses mains propres et faire (peut-être) baisser la légitimité de Macron une fois élu, mais c’est aussi se reposer sur les votes des autres et faire confiance aux sondages… Si je me demande si s’abstenir n’est pas un privilège de Blancs classe-moyenne, la seule chose dont je suis sûre c’est qu’il faut nous investir dans les luttes pour transformer la société. Car il va nous falloir lutter. Or, dans cette lutte, Le Pen sera quand même une adversaire encore pire que Macron. Je ne suis pas sûre qu’avoir le sentiment d’avoir « les mains propres » nous sera d’une quelconque aide pour mener cette lutte (peut-être même, au contraire, que le sentiment d’avoir « bien fait » en s’abstenant pourrait en pousser certain-es à trouver leur engagement suffisant ?). J’aimerais être sûre que les votant-es feront barrage au FN, et que moi je pourrai garder les mains propres : mais accepterai-je que ce soient les sondages qui décident de ce que je ferai le 7 mai prochain ?

Je répertorie ci-dessous des communiqués d’organisations syndicales et militantes. Toutes insistent le plus souvent sur le fait que la réelle perspective est celle de la lutte et des mobilisations.
Les organisations syndicales insistent sur le mot d’ordre « Pas une voix au FN » car cela n’est, on le sait, parfois pas évident pour les salarié-es ni même pour leurs adhérent-es, et que c’est en effet la priorité (CGT, Solidaires, FSU, Sud PTT) (voir le vote analysé par préférence syndicale, très intéressant : ici)
Les organisations politiques et militantes laissent chacun-e se débrouiller avec le dilemme, car leurs sympathisant-es et adhérent-es sont déjà convaincus de ne pas voter FN (Alternative Libertaire, NPA, La Horde, Groupe Salvador-Segui).

Bon dilemme à tou-tes (entre Macron et abstention), et surtout rendez-vous le 1er mai dans la rue. La rue et les mobilisations où, là, nous devons nous engager sans hésiter.

Continuer la lecture de Macron – Le Pen : seule la lutte paie !

Paulo Freire et l’éducation populaire

En 2017, cela fait 20 ans que Paulo Freire s’en est allé. Lors des 10 ans de sa mort, Alfonso Torres Carillo écrivait cet excellent article, publié dans la revue EAD – Education des Adultes et Développement.

L’éducation populaire et Paulo Freire sont indissociables. Alfonso Torres Carillo commence par rappeler succinctement le contexte historique et le parcours de Freire, avant de présenter plus longuement les piliers de sa pensée sur lesquels, à son avis, l’éducation populaire repose. Pour terminer, il développe certaines idées autour de l’actualité de ce courant pédagogique, notamment la conviction qui est encore la nôtre que l’éducation permet de créer et de construire «d’autres mondes possibles». Cet article a été rédigé sur la base de textes écrits par Freire ou à son sujet, ainsi que sur ses propres expériences et réflexions en tant qu’éducateur populaire.

Continuer la lecture de Paulo Freire et l’éducation populaire

Démocratie locale à Saillans

Je reproduis ici un article que j’ai écrit et qui est paru initialement dans le numéro de mars 2017 du mensuel d’Alternative Libertaire (ici).
Cet article était accompagné d’un autre, dans lequel je présentais quelques mouvements citoyens et leurs principes, ainsi que quelques électorales citoyennes pour les prochaines élections. À lire ici.

Sailllans est un village qui, depuis les municipales de mars 2014, tente de fonctionner au quotidien selon des principes autogestionnaires. Une expérience qui devient un exemple…

Continuer la lecture de Démocratie locale à Saillans

Mouvements citoyens & initiatives électorales citoyennes

Je reproduis ici un article que j’ai écrit et qui est paru initialement dans le numéro de mars 2017 du mensuel d’Alternative Libertaire (ici).
Cet article était accompagné d’un autre, présentant une expérience concrète d’expérience « citoyenniste » de « démocratie radicale » au niveau local : celle du village de Saillans, dans la Drôme, qui tente de fonctionner selon des principes autogestionnaires depuis les Municipales de mars 2014. À lire ici.

Il s’agissait d’examiner quelques mouvements citoyens, et notamment des initiatives que l’on va voir à l’œuvre au cours de prochains processus électoraux en France. Ces expériences de « démocratie radicale » peuvent-elles renverser ou même subvertir le système ?

Continuer la lecture de Mouvements citoyens & initiatives électorales citoyennes

Nuit debout – La forme, le fond et leurs paradoxes

Je reproduis ici un extrait d’un texte écrit par un participant actif à Nuit Debout (qui se trouve être professeur de philosophie), écrit pour la revue Les temps modernes, et dont cet extrait est proposé par BiblioObs.

Un récit intéressant, parce qu’il se penche sur la façon dont les Nuitdeboutistes ont recherché à mettre en place des processus démocratiques garantissant tout à la fois la liberté de parole et l’égalité des participant-es. Et sur la façon dont cette recherche de processus a finalement eu un effet contre-productif sur la production de contenus, et a sans doute contribué à l’épuisement des débats, de leur dynamique, et de celle des participant-es.

Un récit qui souligne également la façon dont le mouvement a souhaité réinventer beaucoup de choses, rejetant parfois avec véhémence des expériences issues du mouvement social ou d’ailleurs, pour des raisons louables mais avec des résultats parfois contre-productifs. C’est ce qu’on peut qualifier de « syndrome Pont de la rivière Kwaï » : oublier pourquoi on fait les choses, transformer un aspect en objectif supérieur, au détriment du projet initial.

Le numéro de la revue Les temps modernes dont est issu ce texte porte tout entier sur Nuit debout, et rassemble des textes d’étudiant-es ou de militant-es, qui racontent de l’intérieur Nuit debout, les manifestations contre la loi Travail et les cortèges de tête. Je ne l’ai pas lu et ne peux donc pas en faire le commentaire, mais je vais certainement le lire…

Continuer la lecture de Nuit debout – La forme, le fond et leurs paradoxes

Nouvelles pratiques démocratiques

Cet automne est sorti aux éditions La Découverte le livre « Le coup d’état citoyen – Ces initiatives qui réinventent la démocratie », écrit par Elisa Lewis et Romain Slitine. Il fait le tour d’un grand nombre d’expériences qui imaginent et mettent en pratique de nouvelles formes démocratiques, horizontales et égalitaires, alternatives à la démocratie représentative traditionnelle.

Continuer la lecture de Nouvelles pratiques démocratiques

Le community organizing : libertaire ou néolibéral ?

Dans son objectif d’auto-organisation en vue de la défense d’intérêts collectifs, le community organizing relève-t-il d’une logique libertaire ou néolibérale ?

Un article que j’ai écrit pour le mensuel d’Alternative libertaire du mois de juin 2016, qui fait suite à mon article précédent (à lire ici) et qui présentait la façon dont fonctionne concrètement le community organizing.

Continuer la lecture de Le community organizing : libertaire ou néolibéral ?

Les décisions absurdes – Christian Maurel

Christian Maurel a écrit deux livres consacrés à l’analyse des mécanismes qui mènent à la prise de décisions absurdes.  C’est une sociologie des erreurs radicales et persistantes, et c’est passionnant, parce que cela nous éclaire sur les modes de fonctionnement collectifs, et sur les biais inconscients qu’ils peuvent générer. J’en retranscris ici quelques extraits.

Les décisions absurdes (I et II)
Sociologie des erreurs radicales et persistantes
Collection Bibliothèque des Sciences humaines, Gallimard
Réédition en Folio Poche, collection Essais

Continuer la lecture de Les décisions absurdes – Christian Maurel

Qu’est-ce que l’entraînement mental ?

L’entrainement mental est une démarche de complexification de la pensée, de questionnement de ses dimensions logiques (comment organiser ma pensée), dialectique (prendre en compte la complexité) et éthique (que faire de ma responsabilité), qui vise à permettre une réflexion individuelle et collective en vue de s’engager dans l’action.

Cette démarche est extrêmement intéressante dans le cadre de mobilisations collectives, pour se donner des habitudes de travail qui permettent de situer où se trouvent les problèmes, de travailler collectivement à l’imagination de solutions,dans le but de passer à l’action.

Continuer la lecture de Qu’est-ce que l’entraînement mental ?