Crefad

Qu’est-ce que l’entraînement mental ?

L’entrainement mental est une démarche de complexification de la pensée, de questionnement de ses dimensions logiques (comment organiser ma pensée), dialectique (prendre en compte la complexité) et éthique (que faire de ma responsabilité), qui vise à permettre une réflexion individuelle et collective en vue de s’engager dans l’action.

Cette démarche est extrêmement intéressante dans le cadre de mobilisations collectives, pour se donner des habitudes de travail qui permettent de situer où se trouvent les problèmes, de travailler collectivement à l’imagination de solutions,dans le but de passer à l’action.

Présentation de l’entraînement mental

Découvrir, questionner, renforcer une approche de situations concrètes à partir de et avec la méthodologie de l’entraînement mental afin de pouvoir mieux analyser les situations et ajuster l’action (méthode créée par l’association Peuple et Culture en 1945 et actualisée en permanence depuis).

L’entraînement mental est une méthode, une démarche, une invitation à l’entraînement de la pensée, individuel et collectif, et à l’engagement dans l’action. C’est une méthode que nous proposons comme un cheminement, fait de questionnement et de raisonnement, en vue de penser par soi-même.

C’est aussi une démarche qui vise l’émancipation de la pensée à l’égard des conditionnements qui la brident. C’est essentiellement à partir des situations  concrètes amenées par les participants que l’on favorisera la découverte des différents mécanismes de pensée et d’action en travaillant notamment les dimensions logiques (comment organiser ma pensée), dialectique (prendre en compte la complexité) et éthique (que faire de ma responsabilité). Il s’agira de travailler ces situations, issues de nos vies professionnelles et quotidiennes, afin de dégager des pans d’interrogation, d’analyse et de perspective d’actions concrètes et opérationnelles, considérer chaque situation à partir d’autres points de vue que les nôtres. Il s’agit de chercher à comprendre avant d’agir, d’aiguiser notre lucidité à l’égard de la puissance de nos illusions. Et il s’agit de développer nos capacités individuelles et collectives, d’expression, d’analyse, d’imagination et de projet.

Il s’agira également de ne pas réduire l’activité intellectuelle au seul horizon de l’utilité immédiate ou de l’adaptation docile à l’existant, mais plutôt de s’entraîner à une pensée qui résiste :

• Aux habitudes (qui organisent l’ennui)
• Aux invitations à ne rien faire (c’est compliqué et puis c’est vrai, nous n’y connaissons rien)
• Aux confusions portées par l’air du temps (urgent/important, besoin/désir, possible/souhaitable, difficulté/problème, erreur/faute, tolérance/complaisance, concret/simple)
• Aux injonctions à faire
• À nos préoccupations dépressives (autant s’en occuper)
• Aux systèmes de dominations
• Au supermarché médiatique
• Aux évidences moralisatrices (qui déresponsabilisent)

Bref, nous sommes dans l’éducation populaire et au cœur de son projet d’émancipation des individus et des collectifs.


Des formations à l’entrainement mental

Il y a en France une quinzaine de « passeurs de l’entrainement mental ». Le réseau des Crefad en regroupe certains d’entre eux, et propose régulièrement des formations dans toute la France. C’est à consulter ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.