Archives par mot-clé : Culture

L’écoféminisme – Une intersectionnalité globale et radicale

L’écoféminisme est une remise en cause fondamentale de la manière dont fonctionne notre société (au sens de la société dominante : patriarcale, raciste et capitaliste). Il propose, comme outil de lutte et comme objectif (les moyens de nos luttes sont la préfiguration de nos effets recherchés), de revaloriser notre rapport à la nature.
L’écoféminisme vise l’abolition de la toute-puissance de l’espèce humaine sur ce qui l’entoure, ainsi que de toutes les formes de domination et d’exploitation (intersection classe-race-genre).

L’écoféminisme est né dans les années 1980, dans le cadre des luttes antinucléaires. Les textes écoféministes (lire l’anthologie « Reclaim » aux éditions Cambourakis) ne proposent pas de définition abstraite ou savante du mouvement, certains n’emploient pas le terme. C’est de manière empirique et non a priori que sont connectés dans ces textes les enjeux féministes et écologiques – à travers la redécouverte de l’histoire de la destruction croisée, au cours de la modernité, des femmes et de la nature.

L’écoféminisme n’est certainement pas monolithique, mais je me propose ici de partager ce qu’elle signifie pour moi.

L’écoféminisme me semble être une pensée extrêmement radicale, du fait qu’elle fait le lien entre les multiples et complexes causes et conséquences imbriquées de l’état des chose actuel qu’il s’agit de mettre à bas :
Opposition nature et culture, corps et intellect / Questions sociales et écologiques / Sacré et toute-puissance / Savoirs, cultures, ethnocentrisme / Racisme, colonialisme, impérialisme / Exploitation, maîtrise et capitalisme / Autonomie et émancipation / Religions instituées et sciences / Intersectionnalité et dominations.

Continuer la lecture de L’écoféminisme – Une intersectionnalité globale et radicale

La tolérance religieuse aux États-Unis

Dans l’émission La fabrique de l’histoire, Denis Lacorne est venu parler des « frontières de la tolérance », le titre de son livre publié chez Gallimard. Il nous parle notamment de la tolérance religieuse aux États-Unis.

Les extraits ci-dessous sont nécessairement sortis de leur contexte.

Continuer la lecture de La tolérance religieuse aux États-Unis

Paulo Freire et l’éducation populaire

En 2017, cela fait 20 ans que Paulo Freire s’en est allé. Lors des 10 ans de sa mort, Alfonso Torres Carillo écrivait cet excellent article, publié dans la revue EAD – Education des Adultes et Développement.

L’éducation populaire et Paulo Freire sont indissociables. Alfonso Torres Carillo commence par rappeler succinctement le contexte historique et le parcours de Freire, avant de présenter plus longuement les piliers de sa pensée sur lesquels, à son avis, l’éducation populaire repose. Pour terminer, il développe certaines idées autour de l’actualité de ce courant pédagogique, notamment la conviction qui est encore la nôtre que l’éducation permet de créer et de construire «d’autres mondes possibles». Cet article a été rédigé sur la base de textes écrits par Freire ou à son sujet, ainsi que sur ses propres expériences et réflexions en tant qu’éducateur populaire.

Continuer la lecture de Paulo Freire et l’éducation populaire

Comment déconstruire le complotisme par la pédagogie

Je reproduis ici un article publié par Thomas Vescosi sur le site de l’UJFP, Union Juive Française pour la Paix.

Professeur d’histoire-géographie dans un lycée public de Seine-Saint-Denis, Thomas Vescovi a constaté chez ses élèves une véritable méconnaissance des questions politiques. Des lacunes qui ouvrent généralement un boulevard à toutes les théories conspirationnistes, leur permettant de trouver des solutions simples à la complexité du monde.
Sans jugement de valeur ou prédication rééducatrice, il a décidé d’aborder ces questions frontalement avec ses élèves. Avec un double objectif : démêler de la croyance cultuelle toute forme d’instrumentalisation politique, et politiser les croyances complotistes pour mieux les appréhender.
L’auteur nous explique les raisons de sa démarche pédagogique en trois étapes.

Continuer la lecture de Comment déconstruire le complotisme par la pédagogie

Casey nous parle de sa rage et de sa poésie

Casey est reçue dans le cadre d’un séminaire « La Plume et le Bitume ». Pendant près de 2h, elle parle des thèmes qu’elle aborde dans ses textes, et elle parle aussi de sa façon d’écrire ses textes. Intelligent, passionnant.

J’essaie de trouver le temps prochainement de noter les meilleurs passages de cette rencontre… À venir ! Dans tous les cas, je conseille de regarder la vidéo.

Continuer la lecture de Casey nous parle de sa rage et de sa poésie

Musique : entre sacré et émotion pure

Je reproduis ici un article d’Aliette de Laleu publié sur le site de France Musique en février 2016 (à retrouver ici).

Il s’agit d’une « Petite histoire des applaudissements dans la musique classique », et il illustre parfaitement la dialectique qui existe, quand on parle de musique, entre sacré / technique / élitisme d’une part, et émotion / langage / partage d’autre part. L’un et l’autre se nourrissent et sont complémentaires, mais s’opposent également. C’est article est très intéressant à ce titre.

Continuer la lecture de Musique : entre sacré et émotion pure

Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité

Je reproduis ici la préface du livre « Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité », publié par l’Offensive Sociale et Libertaire (OSL) en 2013 aux éditions L’échappée, dans la collection Pour en finir avec.

Dans ce livre, dont je vous conseille la lecture, on trouvera quatre parties :

  • Travail, quel sens ? Revaloriser les savoir-faire et la culture de métier
  • Un commerce sans capitalisme. Retrouver de l’autonomie dans les échanges
  • Nous voulons la terre ! La ruralité comme espace de résistance
  • Précaires pourquoi ? S’affranchir de la dépendance économique

Continuer la lecture de Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité

Divertir pour dominer

« La culture de masse contre les peuples ».
Regroupement, aux éditions L’échappée, d’articles parus dans la revue L’offensive traitant de différents thèmes liés à une culture de masse conçue comme un pur et simple divertissement, dans toutes les acceptions du terme :

  • Cassez vos écrans : la spectacularisation du monde
  • Homo publicitus : une domestication quotidienne
  • On hait les champions ! Contre l’idéologie sportive
  • L’horreur touristique : le management de la planète
  • Contre-culture versus divertissment

Pour vous donner envie de lire ce livre et, plus largement, la revue L’offensive (qui, malheureusement, n’existe plus, mais les anciens numéros valent le détour), j’ai noté ci-dessous les extraits qui m’ont le plus marquée au cours de ma lecture…

Continuer la lecture de Divertir pour dominer