Bibli

Bibliographie éducation populaire

Un essai de bibliographie, constituée artisanalement. Il en manque sans  : n’hésitez pas à signaler les manques en commentaire de manière à ce que je les intègre.


ACEPP (2018). Voix et regards de parents sur l’éducation – Synthèse des travaux de recherche des Universités populaires de parents.

Alinsky, S. (2012). Être radical. Manuel pragmatique pour radicaux réalistes. Aden (éd. orig. 1971).

Alternative libertaire (2015). Dossier sur l’éducation populaire, in Alternative libertaire, n°252. [En ligne]

Angot, Sylvère, Cottin-Marx, Simon (2015). Accompagner les associations. De l’éducation populaire aux politiques de l’emploi. Mouvements, no 81, p. 60-69.

Arnaud L. (2018). Agir par la culture. Acteurs, enjeux et mutations des mouvements culturels. Éditions de l’Attribut.

ATTAC (2020). Pourquoi parler d’éducation populaire ?, in Lignes d’Attac, n°122.

Audigier F. (2010). Les curriculums chahutés. Que faire des nouvelles demandes sociales ? L’exemple des “Éducations à… » et autres domaines de formation. in Malet R. (dir.), Perspectives en éducation et formation, p. 21-37.

Avenel, C., Duvoux, Nicolas (dir.). (2013). « Le pouvoir aux habitants ? ». La vie des idées. [En ligne]

Bacqué Marie-Hélène (2005). Action collective, institutionnalisation et contre-pouvoir : action associative et communautaire à Paris et Montréal, Espaces et sociétés, no 123, p. 69-84.

Bacqué, Marie-Hélène, Biewener, Carole (2013). L’empowerment, une pratique émancipatrice. La Découverte.

Bacqué, Marie-Hélène, Mechmache, Mohamed (2013). Pour une réforme radicale de la politique de la ville : ça ne se fera plus sans nous. Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires. Rapport au ministre délégué chargé de la Ville. [En ligne]

Baillargeau, É. (2011). « Éducation populaire et intervention sociale au Québec ». Agora débats/jeunesses, n° 58, pp. 73-88. (Reprise d’« Intention formative, éducation populaire et intervention sociale au Québec », Savoirs, n° 18, 2008, pp. 9-35.)

Balazard Hélène, Rui S. (2018). Mésentente autour d’une expérience d’empowerment consacrée à la lutte contre les discriminations. Les cahiers de la LCD, no 8, p. 25-43.

Barthélemy, M. (2000). Associations : un nouvel âge de la participation ? Presses de Science Po.

Bataille, J-M. (2004). Origines de l’animation : l’hypothèse Boltanski. Agora débats/jeunesses, no 36, p. 76-87.

Bélanger, P., Bélanger, A., Labrie-Klis, D. (2014). La pertinence des centres d’éducation populaire de Montréal : rapport de recherche. UQAM.

Bermudez, C. (2010). Éducation populaire en Colombie : entre résistance et refondation. Thèse de doctorat en sciences de l’éducation : Université Bordeaux 2.

Bernardeau Moreau, D. (2004). Sociologie des fédérations sportives : la professionnalisation des dirigeants bénévoles. L’Harmattan.

Berth, Joyce (2019). Empowerment et féminisme noir. Ed Anacona.

Besse, Laurent, Gardet, M., Richez, Jean-Claude (2012). « Françoise Tétard ou l’histoire comme pratique ». Agora débats/jeunesses, n° 60, pp. 21-33.

Besse, L. (2008). Les MJC, 1959-1981 : de l’été des blousons noirs à l’été des Minguettes. Presses Universitaires de Rennes.

Besse, Laurent (2010). « Éducation populaire ». In C. Delporte, J.-Y. Mollier, J.-F. Sirinellei, C. Blandin (dir.), Dictionnaire d’histoire culturelle de la France contemporaine. Presses Universitaires de France.

Besse, Laurent (2014). Construire l’éducation populaire : naissance d’une politique de jeunesse (1958-1970). La Documentation française/FONJEP.

Besse, Laurent (2016). « Cette éducation dite “populaire” : éduquer aux images dans l’éducation populaire des années 1960 ». Communication aux Journées d’études « Cinéma et Éducation : autour des films fixes et du cinéma éducateur », LARHRA, Lyon, 29 janvier 2016.

Blondiaux Loïc (2008). Le nouvel esprit de la démocratie, Le Seuil.

Bonnefon, G. (2006). Penser l’éducation populaire : humanisme et démocratie. Chronique sociale.

Boal, Augusto (2004). Jeux pour acteurs et non-acteurs. La Découverte.

Bory, Anne (2008). « Perdre son âme ou la racheter ? Enjeux professionnels et organisationnels autour du bénévolat d’entreprise ». Les Mondes du travail, n° 5, pp. 39-52.

Boucher-Petrovic, N. (2008a). La référence à la société de l’information dans les milieux de l’éducation populaire français : Levier de la réactualisation d’un projet centenaire ? Thèse de sciences de l’information et de la communication : Université Paris 13.

Boucher-Petrovic, N. (2008b). « La société de l’information appropriée par l’éducation populaire : une tradition en question ». TIC&Société, vol. 2, n° 2.

Boulogne, A. (2016). Des livres pour éduquer les citoyens : Jean Macé et les bibliothèques populaires (1860-1881). L’Harmattan.

Bourdieu, Pierre (1979). La distinction. Critique sociale du jugement. Minuit.

Bourdieu, Pierre (1981). La représentation politique. Actes de la recherche en sciences sociales, no 36-37, p. 3-24.

Bourdieu, Pierre (1984). La délégation et le fétichisme politique. Actes de la recherche en sciences sociales, no 52 53, p. 49-55.

Bourdieu, Pierre, Passeron, J.-C. (1964). Les héritiers. Les étudiants et la culture. Minuit.

Bourret, G., Ouellet, C. (collab.). (2006). Six centres d’éducation populaire de Montréal : un bien commun : Rapport de recherche. UQAM.

Bourrieau, Jean (2001). L’éducation populaire réinterrogée. L’Harmattan.

Braconnier Cécile, Dormagen Jean-Yves (2007). La démocratie de l’abstention. Aux origines de la démobilisation électorale en milieu populaire. Gallimard.

Braconnier Cécile, Mayer Nona (2015). Les inaudibles. Sociologie politique des précaires/ Les presses de Science Po.

Branche professionnelle de l’animation. (2008). Petite histoire de la branche de l’animation : les partenaires sociaux racontent.

Bray, Mark (2014). Occupons Wall Street. Éditions Rouge et Noir.

Brun, P. (2002). Croisement des savoirs et pouvoir des acteurs. L’expérience d’ATD-Quart Monde. In VST – Vie sociale et traitements, 2002/4, n°76, p 55-60.

Brusadelli, Nicolas (2017). Politiser sa trajectoire, démocratiser les savoirs. La fabrique des “conférenciers gesticulants”. Agora débats/jeunesses, no 76, p. 93-106.

Burgos, A. (2002). Les cours d’adultes de Pierre Sacreste : instituteur de la IIIe République (hiver 1898-1899). Les Éditions de Paris-Max Chaleil.

Cacérès, Benigno (1964). Histoire de l’éducation populaire. Paris : Seuil.

Caillé, A. (1998). « Don et association ». La Revue du MAUSS, n° 11, pp. 75-83.

Camus J. (2008). Pratiques juvéniles et entrée dans la vie. Les animateurs de centres de loisirs, Thèse de doctorat de Sociologie, EHESS.

Camus, J., Lebon, F. (dir.). (2015). Regards sociologiques sur l’animation. La Documentation française/FONJEP.

Carbone P. (2017). Les bibliothèques. Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? ».

Carrel, Marion (2013). Faire participer les habitants ? Les quartiers d’habitat social entre injonction participative et empowerment. ENS Éditions.

Carrel, Marion (2017). Injonction participative ou empowerment ? Les enjeux de la participation. Vie sociale, n°19, p.27-34.

Caron J.-F., Perdrigeat J., Mathon G., Raynaud A., 2020, L’implication des citoyens. Retour d’expérience de la commune de Loos-en-Gohelle, Ville de Loos-en-Gohelle. [En ligne]

Cassandre/Horschamp, Lepage, Franck (dir.). (2012). Éducation populaire : une utopie d’avenir. Cassandre/Hors-champ/Les liens qui libèrent.

Cassen, Bernard (1997). « La nécessaire refondation de l’éducation populaire ». Le Monde diplomatique, n° 519, p. 4.

Cerqueus, D., Garnier-Lavalley, M. (dir.). (2010). 10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire. L’Atelier.

Chambat, Grégory (2011). Pédagogie et révolution. Libertalia.

Chateigner, F. (2007). « L’“éducation populaire”, combien de citations ? ». Agora Débats/Jeunesses, n° 44, pp. 62-72.

Chateigner, F. (2012). Éducation populaire » : les deux ou trois vies d’une formule. Thèse de doctorat de science politique :  Université de Strasbourg.

Chateigner, F. (2015). Une troisième vie de l’éducation populaire ? Les relances des années 1990-2000 [En ligne]

Chateigner F. (2016). Le renouveau de l’“éducation populaire”, in Charle C., Jeanpierre L. (dir.), La vie intellectuelle en France, tome 2 : De 1914 à nos jours, Le Seuil, p. 507-511.

Chauvière, M. (2009). « Éducation populaire et mouvements familiaux ouvriers chrétiens ». Vie sociale, n° 4, pp. 55-67.

Cholvy, G. (1999). Histoire des organisations et mouvements chrétiens de jeunesse en France XIXe-XXe siècle. Cerf.

Chosson F., (dir.) (1995). Peuple et culture, 50 ans d’innovations au service de l’éducation populaire. Peuple et culture.

Comte B. (1991). Une utopie combattante. L’École des cadres d’Uriage, 1940-1942. Fayard.

Christen, C., Besse, L. (dir) (2017). L’éducation populaire 1815-1945. Perspectives françaises et européennes. Presses universitaires du Septentrion.

Christen, C. (2013). « L’éducation populaire sous la Restauration et la monarchie de Juillet ». La Révolution française. Cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française, n° 4. [En ligne]

Clausier, M., Murcier, Emmanuelle (2008). Parents acteurs, chercheurs, citoyens – Les Universités populaires de parents. Chronique Sociale.

Comte, B. (1991). Une utopie combattante : l’École des cadres d’Uriage, 1940-1942. Fayard.

Corbin, A. (2011). Les conférences de Morterolles, hiver 1895-1896 : à l’écoute d’un monde disparu. Flammarion.

Cottin-Marx Simon, Grisoni Anahita, Roueff Olivier (coord.) (2015). Dossier Qui est le patron des associations ? Mouvement, no 81.

Cottin-Marx, Simon (2019). Sociologie du monde associatif. La découverte, collection Repères.

Crubellier M. (1993). L’école républicaine 1870-1940. Esquisse d’une histoire culturelle. Éditions Christian.

Cruzel, É. (2004) « “Passer à l’Attac”. Éléments pour l’analyse d’un engagement altermondialiste ». Politix, n° 64, pp. 135-163.

Defraigne Tardieu, G. (2012). L’Université populaire Quart Monde. La construction du savoir émancipatoire. Presses universitaire de Paris Ouest.

Dessertine, D. et al. (dir.). (2004). Les centres sociaux, 1880-1980 : une résolution locale de la question sociale ? Presses universitaires du Septentrion.

Downs, L.L. (2009). Histoire des colonies de vacances. Perrin.

Ducomte, J.-M., Martin, J.-P., Roman, J. (2013). Anthologie de l’éducation populaire. Privat.

Dussuet, A., Flahault, E. (2010). « Entre professionnalisation et salarisation, quelle reconnaissance du travail dans le monde associatif ? ». Formation emploi, n° 111, pp. 35-50.

Eliasoph N. ([1998] 2010). L’évitement du politique. Comment les Américains produisent de l’apathie dans la vie quotidienne. Economica.

Éthuin, N. (2003). « De l’idéologisation de l’engagement communiste. Fragments d’une enquête sur les écoles du PCF (1970-1990) ». Politix, vol. 16, n° 63, pp. 145-168.

Éthuin, N., Siblot, Y. (2011). « Du cursus d’éducation syndicale aux parcours de formation des militants de la CGT (années 1950-2000) ». Le Mouvement social, n° 235, pp. 53-69.

Éthuin, N., Yon, Karel (2010). « Entre travail, citoyenneté et militantisme : un panorama des travaux sur les relations polyphoniques entre syndicalisme et formation ». Savoirs, n° 24, pp. 9-57.

Éthuin, N., Yon, K. (dir.) (2014). La fabrique du sens syndical : la formation des représentants des salariés en France, 1945-2010. Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant.

Fabiani, J.-L (2008). L’éducation populaire et le théâtre : le public d’Avignon en action. Presses universitaires de Grenoble.

Fabre, R. (1994). « Les mouvements de jeunesse dans la France de l’entre-deux guerres ». Le Mouvement Social, n° 168, pp. 9-30.

Fayet-Scribe, Sylvie. (1990). La résidence sociale de Levallois-Perret (1896-1936) : la naissance des centres sociaux en France. Érès.

Fédération anarchiste de Rio de Janeiro (2013). Anarchisme social et organisation. Brasero social

Ferrand-Bechmann, D. (2004). Les bénévoles et leurs associations : autres réalités, autre sociologie ? L’Harmattan.

Ferrand-Bechmann, D. (2011). « Le bénévolat, entre travail et engagement. Les relations entre salariés et bénévoles ». VST – Vie sociale et traitements, n° 109, pp. 22-29.

Ferraton, C. (2004). « L’idée d’association chez Alexis de Tocqueville ». Cahiers d’économie Politique/Papers in Political Economy, n° 46, pp. 45-65.

Fihn, S., Zalzett, L. (2020). L’exploitation en milieu associatif : « Te plains pas, c’est pas l’usine ». Niet éditions.

Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep), Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (CNAJEP). (1992). Éducation populaire, nostalgie ou réalité ? Colloque FONJEP-CNAJEP, 5 et 6 décembre 1990, Maison de la chimie, Paris. INJEP.

Freire, Paulo (2001). Pédagogie des opprimés, suivi de Conscientisation et révolution. La Découverte (1re éd. 1974).

Furet, F., Ozouf, J. (dir.). (1977). Lire et écrire : l’alphabétisation des Français de Calvin à Jules Ferry. Éditions de Minuit.

Gaboriaux C. (2017). Une construction sociale de l’utilité publique. Associations et fondations devant le Conseil d’État (1870-1914). Genèses, no 109, p. 57-79.

Gardet M. (2012). Éducation du peuple, trahison du peuple ? in Prévolat J. (dir.), Éducation populaire : initiatives laïques et religieuses au XXe siècle, Revue du Nord, p. 71-82.

Garibay, F., Séguier, M. (2013). Pratiques émancipatrices – Actualités de Paulo Freire. Syllepse.

Garcia Oramas, M.J., Vallejo, S.R., Pimentel, S.R. (2010). « L’éducation populaire en Amérique latine ». Agora débats/jeunesses, n° 55, pp. 23-34.

Gaussel M. (2013). Aux frontières de l’École ou la pluralité des temps éducatifs. Dossier d’actualité Veille et Analyse, no 81, janvier. ENS de Lyon.

Gauthier, G. (1994). Un village, deux écoles : mémoires d’un paléolaïque. Arléa-Corlet.

Geay B. (1999). Profession : instituteurs. Mémoire politique et action syndicale. Le Seuil.

Gimello-Mesplomb, F., Laborderie, P., Souillés-Debats, L. (dir). (2016). La ligue de l’enseignement et le cinéma : une histoire de l’éducation à l’image. AFRHC.

Goutte, Guillaume (2016). Pour l’anarcho-syndicalisme. Nada

Goutte, Guillaume (2018). Vive la syndicale ! Pour un front unique des exploités. Nada.

Granger, C. (2012). « La « petite lanterne du progrès ». Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n° 116, pp. 69-80.

La Grenaille (2016) : Alexia M., Emilie Viard, Marie C., Diane K., Annaïg Mesnil, Natacha R., Katia Storaï, Cécilia G., Mélo P.G., Tiffanie D., Audrey P.,  Education populaire et féminisme. Récit d’un combat (trop) ordinaire. Analyses et stratégies pour l’égalité. La Grenaille

Guerre, Y. (2014). Vers l’âge d’or de l’éducation populaire : le peuple éducateur. L’Harmattan.

Guillet, Jérôme (2019). Petit manuel de travail dans l’espace public, à la rencontre des passants. Éditions du commun.

Guttierez, L., Besse, L., Prost, A. (dir.). (2012). Réformer l’école : l’apport de l’éducation nouvelle, 1930-1970. Presses Universitaires de Grenoble.

Hamidi, Camille (2002). Les raisons de l’engagement. Le cas de trois associations issues de l’immigration maghrébine. Revue française des affaires sociales, no 4, p. 149-165.

Hamidi Camille (2006). Éléments pour une approche interactionniste de la politisation. Engagement associatif et rapport au politique dans des associations locales issues de l’immigration. Revue française de science politique, no 1, vol. 56, p. 5-25.

Hatzfeld H. (2005). Faire de la politique autrement. Les expériences inachevées des années 1970. Presses universitaires de Rennes.

Havard Duclos, B., Nicourd, S. (2005). Pourquoi s’engager ? Bénévoles et militants dans les associations de solidarité. Payot.

Héber-Suffrin, Claire, Héber-Suffrin, Marc (1992). Échanger les savoirs. Desclée de Brouwer.

Hédoux M., Poujol, Geneviève (2005). Populaire (éducation). in Champy P., Étévé C., Dictionnaire encyclopédique de l’éducation et de la formation, Paris, Retz, p. 755-759.

Héluwaert, M. (2004). Pour l’éducation populaire. L’Harmattan.

Hély, Matthieu (2008). L’économie sociale et solidaire n’existe pas. La Vie des idées. [En ligne]

Hély, Matthieu (2009). Les métamorphoses du monde associatif. Presses universitaires de France.

Hély, Mattieu, Simonet, Maud (2013). Le travail associatif. Presses universitaires de Paris Nanterre.

Hély, Matthieu, Moulévrier P. (2013). L’économie sociale et solidaire : de l’utopie aux pratiques. La Dispute.

Héran, F. (1988). « Un monde sélectif : les associations ». Économie et statistique, n° 208, pp. 17-31.

Huet A. (dir.) (1994). L’action socioculturelle dans la ville. L’Harmattan.

Jacquet-Francillon, F. (2010). « L’histoire de l’éducation et de l’enseignement dans et hors les sciences de l’éducation ». In A. Vergnioux (dir.), 40 ans de sciences de l’éducation. Presses universitaires de Caen, pp. 129-140.

Jeannerat, M., Rambaud, D. (1999). Apprendre avec plaisir : refonder des relations sociales. L’éducation des adultes en défis. Chronique sociale.

Ihaddadene, Florence (2015). Le service civique, négation du statut du travailleur ? in L’autonomie en mouvements. Syllepses.

Ihaddadene, Florence (2018). La marchandisation de l’engagement des jeunes, les « dérives » du service civique à la Ligue de l’enseignement, Thèse de doctorat de sociologie, Université Paris Ouest Nanterre.

Injep (institut de la jeunesse et de l’éducation populaire) : l’ensemble des publications (voir ici), donc les Cahiers de l’action (voir là)

Ion, J. (1997). La fin des militants ? L’Atelier.

Kokoreff Michel (2003). La force des quartiers. De la délinquance à l’engagement politique. Payot.

Laboratoire d’économie sociale, Archambault, É., Boumendil, J. (1997). Enquête sur les dons et le bénévolat en France : synthèse. Fondation de France.

Laborderie, P. (2015). Le cinéma éducateur laïque. L’Harmattan.

Labourie R. (1981). Éducation populaire et animation socioculturelle. Les cahiers de l’animation, no 34, repris in Ducomte J.-M., Martin J.-P., Roman J., 2013, Anthologie de l’éducation populaire, Privat, p. 344-350.

Laot, F. (2002). « Éducation permanente : trois éclairages sur l’histoire d’une idée ». Actualité de la formation permanente, n° 180, pp. 117-122.

Laot, F. (2010). « Le recours aux expériences étrangères dans le développement de l’éducation des adultes en France au XIXe siècle ». Éducation permanente, n° 185, pp. 161-175.

Laville, Jean-Louis (2010a). Politique de l’association. Seuil.

Laville, Jean-Louis (2010b). « Histoire et actualité de l’associationnisme : l’apport de Marcel Mauss ». Revue du MAUSS, n° 36, pp. 295-307.

Laville, Jean-Louis (dir.) (2013). L’économie solidaire : une perspective internationale. Pluriel.

Laville, Jean-Louis, Sainsaulieu, R. (1997). Sociologie de l’association. Fayard.

Lebon, Francis, Moulinier, P., Richez, Jean-Claude, Tétard, Françoise (dir.) (2008). Un engagement à l’épreuve de la théorie : itinéraires et travaux de Geneviève Poujol. L’Harmattan.

Lebon, Francis (2009). Les animateurs socioculturels. La Découverte.

Lebon, Francis (2013). Les animateurs entre précarité, militantisme et gestion politique des quartiers. Pensée plurielle, no 32, p. 61-71.

Lebon, Francis, De Lescure, E. (dir.) (2016). L’Éducation populaire au tournant du vingt et unième siècle. Éditions du Croquant.

Lebon, Francis (2018). Notes sur les transformations du militantisme et du travail social selon Jacques Ion. Le sociographe, no 61, p. 45-51.

Lebon, Francis (2020). Entre travail éducatif et citoyenneté : l’animation et l’éducation populaire. Champ
social éditions

Lefèvre, S. (2010). « Vendre une cause : à quel prix ? La mise en oeuvre controversée du streetfundraising par Greenpeace France ». In C. Gendron, J.-G. Vaillancourt, R. Audet (dir.), Développement durable et responsabilité sociale : de la mobilisation à l’institutionnalisation. Montréal : Presses de Polytechnique, pp. 65-82.

Lenoir, Hugues (2012). Pour l’éducation populaire. Éditions du Monde libertaire.

Lenoir, Hugues (2014). Autogestion pédagogique et éducation populaire. Ed Libertaires.

Lenoir, Hugues (2016). Actualité des universités populaires, in Lebon F., Lescure de E. (dir.), L’éducation populaire au tournant du XXIe siècle, Vulaines-sur-Seine, Éditions du croquant, p. 155-169.

Léon A. (1983). Histoire de l’éducation populaire en France. Fernand Nathan.

Lepage, Franck (1996). Les stages de réalisation : 1945-1995. INJEP.

Lepage, Franck (2001). Le travail de la culture dans la transformation sociale. Une offre publique de réflexion du ministère de la Jeunesse et des Sports sur l’avenir de l’éducation populaire. Paris : Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Lepage, Franck (2006). Inculture(s) 1 : « L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu ! ». [En ligne]

SCOP Le Pavé : Cahier sur « La participation », [En ligne]

de Lépinay, Adeline (2019). L’éducation populaire. In Les pédagogies critiques, De Cock, Laurence, Pereira, Irène (dir). Agone.

de Lépinay, Adeline (2019). Organisons-nous ! Manuel critique. Hors d’atteinte.

Lescure de E., Porte Emmanuel (coord.) (2017). Éducation populaire : politisation et pratiques d’émancipation. Agora débats/jeunesses, no 76, p. 54-137.

Lescure de E., Porte, Emmanuel (2017). Politiser l’éducation populaire, un “réenchantement” ?, Agora débats/jeunesses, no 76, p. 53-63.

Leterrier, J.-M. (2001). Citoyens, chiche ! Le livre blanc de l’éducation populaire. Éditions de l’Atelier.

Lévy, M.-F. (1999). « La création des télé-clubs. L’expérience de l’Aisne ». In La télévision dans la République : les années 50. Éditions Complexe, pp. 107-132.

Lima, L, Rouxel, S. (dir.). (2011). « Éducation populaire et intervention sociale ». Agora débats/jeunesse, n° 58.

Lobry, J., Alunni, D. (2008). Culture ouvrière, éducation permanente et formation professionnelle ou L’histoire méconnue du Centre de culture ouvrière. L’Harmattan.

Loncle P. (2003). L’action publique malgré les jeunes. Les politiques de jeunesse en France de 1870 à 2000. L’Harmattan.

Manouchian, Collectif (2012). Dictionnaire des dominations. Syllepse, collection Utopie critique.

Marchal, E. (1992). « L’entreprise associative entre calcul économique et désintéressement ». Revue française de sociologie, vol. 33, n° 3, pp. 365-390.

Martin, J.-P., Chateigner, F. (collab.), Roman, J. (collab.). (2016). La Ligue de l’enseignement. 150 ans d’une histoire politique. Presses universitaires de Rennes.

Martin, J.-P. (2010). « Éducation populaire ». In F. Jacquet-Francillon, R. D’Enfert, L Loeffel (dir.), Une histoire de l’école : anthologie de l’éducation et de l’enseignement en France, XVIIIe-XXe siècle. Retz.

Mas, Jean-Yves (2019). La récupération néolibérale des pédagogies alternatives. In Les pédagogies critiques, De Cock, Laurence, Pereira, Irène (dir). Agone.

Masson, Paul. Chemins et mémoires, Ed du Petit Pavé.

Mathieu, Lilian (2002). « La “conscientisation” dans le militantisme des années 1970 ». In P. Hamman, J.-M. Méon, B. Verrier (dir.), Discours savants, discours militants : mélanges des genres. L’Harmattan, pp. 251-270.

Maurel, Christian (2000). Éducation populaire et travail de la culture. L’Harmattan.

Maurel, Christian (2010). Éducation populaire et puissance d’agir : les processus culturels de l’émancipation. L’Harmattan.

Mazeaud A. (2012). Administrer la participation : l’invention d’un métier entre valorisation du militantisme et professionnalisation de la démocratie locale, Quaderni, no 79, p. 45-58 [En ligne]

Mazeaud A., Nonjon M. (2015). De la cause au marché de la démocratie participative. Agone, no 56, p. 135-152.

Mazeaud A., Nonjon M. (2018). Le marché de la démocratie participative. Éditions du Croquant.

Menoux, T. (2016). Les effets des transformations de l’éducation populaire sur le terrain. Ethnographie d’un centre social. in Lebon F., Lescure de E. (dir.), L’éducation populaire au tournant du XXIe siècle. Éditions du croquant, p. 99-114.

Mercier, L. (1986). Les universités populaires, 1899-1914 : éducation populaire et mouvement ouvrier au début du siècle. Les Éditions ouvrières.

Mercier L. (2009). Universités populaires et éducation ouvrière. in Brucy G., Laot F., Lescure (de) E. (dir.), Mouvement ouvrier et formation. Genèses : de la fin du XIXe siècle à l’après Seconde Guerre mondiale, L’Harmattan, p. 65-80.

Mignon, J.-M. (2007). Une histoire de l’éducation populaire. La Découverte.

Ministère de la Jeunesse et des Sports (1999). Rencontres pour l’avenir de l’éducation populaire : le travail de la culture dans la transformation sociale et politique, les 5 et 6 novembre 1998 à la Sorbonne, Paris. INJEP.

Minot, Didier (2013). Des associations citoyennes pour demain. C. L. Meyer.

Morvan, Alexia (2011). Pour une éducation populaire politique : à partir d’une recherche-action en Bretagne. Thèse de doctorat de sciences de l’éducation : Université Paris 8.

Moulévrier, P. (2012). « Les structures sociales du marché bancaire français ». Revue française de socio-économie, n° 9, pp. 23-41.

Neveu Catherine (dir.) (1999). Espace public et engagement politique. Enjeux et logiques de la citoyenneté locale. L’Harmattan.

Nicourd S. (2007). Les engagements ont-ils changé ? Sociologies pratiques, no 15, p. 1-5.

Nicourd S. (2008). Qui s’engage aujourd’hui ? Regards sociologiques sur la participation. Informations sociales, no 145, p. 102-111.

Nonjon M. (2005). Professionnels de la participation : savoir gérer son image militante, Politix, no 70, p. 89112. [En ligne]

Ott, L., Murcier, N., Dababi, M. Des lieux pour habiter le monde. Pratiques en pédagogie sociale. Chroniques sociales.

Ott, L., Philosophie sociale. Une philosophie pour tous les acteurs sociaux et éducatifs. Chroniques sociales

Palluau, N. (2013). La fabrique des pédagogues : encadrer les colonies de vacances 1919-1939. Presses universitaires de Rennes.

Pattieu, S. (2009). Tourisme et travail : de l’éducation populaire au secteur marchand (1945-1985). Presses de Science Po.

Pennetier, C. (dir.). (2006-). Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social : de la Seconde Guerre mondiale à 1968. Paris : Les Éditions de l’Atelier/Éditionsouvrières. [En ligne]

Pereira, Irène (2009). Peut-on être radical et pragmatique ? Textuel.

Pereira, Irène (2017). Paulo Freire, pédagogue des opprimé-e-s. Libertalia, collection N’autre école.

Pereira, Irène (2018). Philosophie critique en éducation. Lambert Lucas, collection Didac Philo.

Pereira, Irène (2019). Panorama international des pédagogies critiques. In Les pédagogies critiques, De Cock, L., Pereira, I. (dir). Ed Agone.

Perrineau, P. (dir.). (1994). L’engagement politique : déclin ou mutation ? Presses de Sciences Po.

Perru, O. (2000). « Pour une épistémologie du concept d’association chez Émile Durkheim et chez Max Weber ». Philosophiques, vol. 27, n° 2, pp. 351-376.

Pessin A. (1992). Le mythe du peuple et la société française du XIXe siècle. Paris PUF.

Peyre, M. (dir.). (2005). Le livre noir de l’animation socioculturelle. L’Harmattan.

Polanyi, Karl (1983) La Grande Transformation : aux origines politiques et économiques de notre temps.  Gallimard (éd. orig. 1944).

Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP). (2016). Archives des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire : guide des sources. [En ligne]

Poliak, C. (2008). « ATTAC : aux frontières du champ politique ». In B. Geay, L. Willemez (dir.). Pour une gauche de gauche. Éditions du Croquant, pp. 75-90.

Porte, Emmanuel (2019). L’éducation populaire en France. Fiches repères, INJEP.

Poujol, Geneviève (1980). La généalogie du débat socioculturel/culturel. Les cahiers de l’animation, no 30,
p. 3-14.

Poujol, Geneviève (1981). L’éducation populaire: histoires et pouvoirs. Éditions ouvrières.

Poujol, Geneviève (1996). Des élites de société pour demain. Erès.

Poujol, Geneviève (2000). L’éducation populaire au tournant des années soixante-dix. L’effet soixante-huit ? in Poujol G. (dir.), Éducation populaire : le tournant des années 70, L’Harmattan, p. 11-23.

Poulouin, G. (dir.). (2012). Universités populaires, hier et aujourd’hui. Autrement.

Preiswerk, M. (1994). Apprendre la libération : exemples d’éducation populaire en Bolivie. Labor et Fides.

Prost, A. (1968). Histoire de l’enseignement en France, 1800-1967. Armand Colin.

Prouteau, L. (dir.). (2004). Les associations : entre bénévolat et logique d’entreprises. Presses universitaires de Rennes.

Prouteau, L. (2002). « Le bénévolat sous le regard des économistes ». Revue française des affaires sociales, n° 4, pp. 117-134.

Pudal, R. (2016). Les relations professionnelles dans l’éducation populaire : agir entre travail et engagement. in Lebon F., Lescure (de) E. (dir.), L’éducation populaire au tournant du XXIe siècle. Éditions du Croquant, p. 263-272.

Rancière, Jacques (1987). Le maître ignorant : cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle. Fayard.

Réseau international de l’animation (2003-2013). « Actualités du réseau international de l’animation ». [En ligne]

Restoin, A., Conseil scientifique des Français (dir.). (2008). Éducation populaire, enjeu démocratique : défis et perspectives. L’Harmattan.

Retière J.-N. (2003). Autour de l’autochtonie. Réflexions sur la notion de capital social populaire. Politix, no 63, p. 121-143.

Richez, J.-C. (2004) « La mémoire légendaire de l’éducation populaire ». Pour, n° 181, pp. 106-114.

Richez, J.-C. (dir.), De Linares, C. (collab.), Lebon, F. (collab.). (2007). « Éducation populaire : une actualité en question ». Agora débats/jeunesses, n° 44.

Richez J.-C. (2010). Cinq contributions autour de l’éducation populaire. INJEP.

Richez J.-C.(2013). Éducation populaire : entre héritage et renouvellement. Bulletin d’études et de synthèses de l’Observatoire de la jeunesse, no 14, juillet, INJEP.

Richez J.-C. (2018). Les universités populaires en France. Un état des lieux à la lumière de trois expériences européennes : Allemagne, Italie et Suède, INJEP, Notes & Rapports.

Roucous N. (2007). Les loisirs de l’enfant ou le défi de l’éducation informelle. Revue française de pédagogie, no 160, p. 63-73.

Roy, M.-N. (2005). « L’éducation populaire autonome (ÉPA) au Québec : avancées et reculs d’un mouvement populaire ». ROVEP Action. [En ligne]

Sadoul, N. (2013). « Rapport de la question de congrès. Un avenir par l’éducation populaire ». In Compte-rendu du 95e congrès de la Ligue de l’enseignement, du 27 au 29 juin 2013, Nantes. [En ligne]

Sabin, G. (2014). L’Archipel des Égaux : luttes en terre argentine. Presses universitaires de Rennes.

Saez G. (2018). Politiques culturelles et éducation populaire ; interaction constante, constant malentendu. L’Observatoire, no 51, p. 22-28.

Sandras, A. (2014). Des bibliothèques populaires à la lecture publique. Presses de l’ENSSIB.

Simonet, Maud (2008). « Derrière le voile de la citoyenneté, les usages politiques du volontariat en France et aux États-Unis ». Les Mondes du Travail, n° 5, pp. 53-65.

Simonet, Maud (2010). Le travail bénévole : engagement citoyen ou travail gratuit ? La Dispute.

Simonot, M. (1974). Les animateurs socio-culturels : étude d’une aspiration à une activité sociale. Presses universitaires de France.

Talpin Julien (2015). Los Angeles, de l’émeute à l’auto-organisation des quartiers populaires. Mouvements, vol. 83, no 3, p. 130-137.

Talpin Julien (2018). Quand le “community organizing” arrive en France. Revue Projet, no 2, vol. 363, p. 29-37.

Tardif M., LeVasseur L. (2010). La division du travail éducatif. Une perspective nord-américaine. Paris, PUF.

Tarragoni, Frederico (2013). « L’éducation populaire comme art du possible ? L’émancipation intellectuelle dans les missions vénézuéliennes ». Tracés, n° 25, pp. 147-166.

Tchernonog, V. (2013). Le paysage associatif français : mesures et évolutions. 2e édition. Juris Associations/Dalloz.

Tétard F. (1986). L’histoire d’un malentendu : les politiques de jeunesse à la Libération. Cahiers de l’animation, no 57-58.

Tétard, F., Muller, G., Pachot, J. (1996). Le FONJEP, une cogestion aux multiples visages. INJEP.

Tétard F. (2007). Vous avez dit éducation populaire ? Itinéraire chronologique. Agora débats/jeunesses, no 44, p. 74-89.

Tétard, F., Barriolade, D., Brousselle, V., Egret, J.-P. (dir.). (2010). Cadres de jeunesse et d’éducation populaire : 1918-1971. La Documentation française.

Tétard F., Barriolade D., Brousselle V., Egret JP (dir.) (2010). Cadres de jeunesse et d’éducation populaire 1918-1971. La Documentation française.

Théry H., Garrigou-Lagrange M. (1966). Animer et équiper la vie sociale. Centurion.

Tiberj V., Simon P. (2012). La fabrique du citoyen. Origines et rapport au politique en France. INED, Documents de travail, no 175.

Tiberj V. (2017). Les citoyens qui viennent. Comment le renouvellement générationnel transforme la politique en France. Presses universitaires de France.

Tolini, Gauthier (2019). Célestin Freinet et Paulo Freire, des pédagogies de transformation sociale. In Les pédagogies critiques, De Cock, Laurence, Pereira, Irène (dir). Ed Agone.

Tranvouez, Y. (1999). « Un type sacerdotal, le vicaire de patro ». In G. Tolvy, Y. Tranvouez (dir.), Sport, culture et religion : les patronages catholiques (1898-1998). Brest : UBO, pp. 305-322.

Travail social debout (2017). Manifeste du travail social. Ed Le social en fabrique.

Trindade-Chadeau, A. (2006). La construction d’une « politique publique » de jeunesse au Brésil : le cadre de l’éducation non formelle des jeunes à Récife. Thèse de doctorat en science politique : Université Paris 3.

Troger, V. (1999). « De l’éducation populaire à la formation professionnelle, l’action de “Peuple et culture” ». Sociétés contemporaines, n° 35, pp. 19-42.

Troger V. (2001). Les passeurs de l’éducation populaire à la formation professionnelle continue. Travail et emploi, no 86, p. 9-25.

Verrier, C. (dir.) (2005). « Les pratiques contemporaines de l’éducation populaire ». Pratiques de formation/analyses, n° 49.

Wievorka M. (1998). Actualité et futur de l’engagement. in M. Wievorka (dir.), Raison et conviction. L’engagement, Textuel, p. 7-50.

Wintrebert, R. (2007). ATTAC, la politique autrement ? Enquête sur l’histoire et la crise d’une organisation militante. La Découverte

Zask J. (2011). Participer. Essai sur les formes démocratiques de la participation, Le Bord de l’eau, Lormont.

Zanten van A. (dir.) (2008). Dictionnaire de l’éducation. Paris, PUF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Démarches collectives pour l'émancipation et la transformation sociale