Archives par mot-clé : Actualité

Macron – Le Pen : seule la lutte paie !

Le Pen et Macron sont au second tour. Que faire ?

Ces deux candidats ne nous promettent que des régressions sociales. Pour empêcher ces régressions, qui font le terreau de l’extrême-droite, seule la lutte paie : ce n’est que par nos mobilisations au quotidien et au long cours que nous pouvons faire bouger les choses.

Si le libéralisme est le terreau du fascisme, il n’est cependant pas possible de mettre les deux sur le même plan. Si aucune voix ne doit aller au FN, l’idée de voter Macron pour faire « barrage au FN » est insupportable à beaucoup. S’abstenir, c’est garder ses mains propres et faire (peut-être) baisser la légitimité de Macron une fois élu, mais c’est aussi se reposer sur les votes des autres et faire confiance aux sondages… Si je me demande si s’abstenir n’est pas un privilège de Blancs classe-moyenne, la seule chose dont je suis sûre c’est qu’il faut nous investir dans les luttes pour transformer la société. Car il va nous falloir lutter. Or, dans cette lutte, Le Pen sera quand même une adversaire encore pire que Macron. Je ne suis pas sûre qu’avoir le sentiment d’avoir « les mains propres » nous sera d’une quelconque aide pour mener cette lutte (peut-être même, au contraire, que le sentiment d’avoir « bien fait » en s’abstenant pourrait en pousser certain-es à trouver leur engagement suffisant ?). J’aimerais être sûre que les votant-es feront barrage au FN, et que moi je pourrai garder les mains propres : mais accepterai-je que ce soient les sondages qui décident de ce que je ferai le 7 mai prochain ?

Je répertorie ci-dessous des communiqués d’organisations syndicales et militantes. Toutes insistent le plus souvent sur le fait que la réelle perspective est celle de la lutte et des mobilisations.
Les organisations syndicales insistent sur le mot d’ordre « Pas une voix au FN » car cela n’est, on le sait, parfois pas évident pour les salarié-es ni même pour leurs adhérent-es, et que c’est en effet la priorité (CGT, Solidaires, FSU, Sud PTT) (voir le vote analysé par préférence syndicale, très intéressant : ici)
Les organisations politiques et militantes laissent chacun-e se débrouiller avec le dilemme, car leurs sympathisant-es et adhérent-es sont déjà convaincus de ne pas voter FN (Alternative Libertaire, NPA, La Horde, Groupe Salvador-Segui).

Bon dilemme à tou-tes (entre Macron et abstention), et surtout rendez-vous le 1er mai dans la rue. La rue et les mobilisations où, là, nous devons nous engager sans hésiter.

Continuer la lecture de Macron – Le Pen : seule la lutte paie !

Le djihadisme est un mouvement de résistance

Je reproduis ici un excellent entretien du quotidien suisse Le Temps avec Jacques Baud, un ancien analyste des services de renseignements stratégiques suisses. Il y parle des causes géopolitiques des violences terroristes qui atteignent aujourd’hui les pays occidentaux, et notamment la France.

Cette analyse serait à compléter par des éléments de politique intérieure, afin de comprendre pourquoi ces causes géopolitiques sont aujourd’hui appropriées par des personnes nées et vivant en France, prêtes à mourir dans le cadre de cette guerre dans laquelle ils s’engagent.

Continuer la lecture de Le djihadisme est un mouvement de résistance

Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Reprise d’une excellente analyse par Saïd Bouamama sur son blog de la façon dont les médias produisent une vision dominante opposée à la perspective d’un changement social.

Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Publié le 4 juin 2016 sur https://bouamamas.wordpress.com/

Le mouvement de contestation de la loi El Khomri fait la Une des médias lourds depuis plusieurs semaines. L’inscription dans la durée lui donne une dimension d’analyseur de ces  médias qui plus que jamais apparaissent comme remplissant une fonction sociale précise, celle que Serge Halimi a dénommé « nouveaux chiens de garde[1] » par paraphrase de Paul Nizan[2] qui attribuait cette fonction aux « philosophes » au service des classes dominantes. Sans être exhaustif, l’analyse de trois leitmotivs médiatiques permet d’interroger la production quotidienne d’une vision dominante qui en dépit de son vernis d’objectivité participe des luttes sociales en cours.

Continuer la lecture de Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Guerre-Terrorisme-Guerre : Sortir de l’engrenage

Je relaie ici un texte de l’organisation Alternative libertaire.

Après les horribles attentats du 13 novembre, François Hollande et Manuel Valls ont adopté la formule de Georges W. Bush en 2001 : «guerre au terrorisme» + restriction des libertés publiques. Une réaction militariste plus dangereuse pour la société française que pour Daech. Comment, en fait, désagréger le djihadisme ?

Continuer la lecture de Guerre-Terrorisme-Guerre : Sortir de l’engrenage

Un monde immonde engendre des actes immondes – Par Saïd Bouamama

Après le texte de Julien Salingue, je relaie celui de Saïd Bouamama : « ne pas renoncer à penser face à l’horreur ».

Ce texte a été publié le 15 novembre par Saïd Bouamama sur son blog, dont je conseille fortement la lecture :
https://bouamamas.wordpress.com

Continuer la lecture de Un monde immonde engendre des actes immondes – Par Saïd Bouamama

Vos guerres, nos morts – Par Julien Salingue

Je relaie ici un texte de Julien Salingue qui, je trouve, permet de prendre du recul et de porter une analyse politique sur les événements tragiques de ce vendredi 13 novembre à Paris. À lire absolument.

Cet article est publié sur son blog que je vous invite à suivre : http://resisteralairdutemps.blogspot.fr

Continuer la lecture de Vos guerres, nos morts – Par Julien Salingue

Le point de vue d’un neuropsychiatre sur l’attentat à Charlie Hebdo

Le point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, sur l’attentat à Charlie Hebdo.

En vidéo. Et je vous en propose des extraits choisis, l’idée étant de vous donner envie de visionner la vidéo…

Continuer la lecture de Le point de vue d’un neuropsychiatre sur l’attentat à Charlie Hebdo

« Je suis Charlie » : ne pas se faire récupérer

Nous sommes dans un contexte douloureux et confus. L’ « union nationale » prônée par nos chers dirigeants n’exclue pas d’intégrer l’extrême-droite (et, que le FN soit présent ou non, les idées d’extrême-droite y seront représentées), excluant par là-même celles et ceux qui se sentent mis en danger par elle.

Par ailleurs, le slogan « Je suis Charlie » est utilisé également et sans complexe par l’extrême-droite. À ce titre, je ne peux pas l’utiliser.

Comment témoigner de sa solidarité sans se faire récupérer par l’union nationale tricolore ?

Je relaie ici un certain nombre de slogans, qui ne sont pas parfaits non plus (par définition, un slogan est réducteur…), mais qui ne sont récupérables :

  • Ni par les intégristes qui trouvent que Charlie Hebdo l’avait bien mérité.
  • Ni par les islamophobes qui veulent que les musulmans s’excusent pour l’acte de terroristes, et qui défilent contre « l’islamisation de la France ».

Continuer la lecture de « Je suis Charlie » : ne pas se faire récupérer