TV fucks your brain

Qu’est-ce que l’éducation populaire ?

L’éducation populaire n’existe pas «  en soi  ». C’est un processus qui peut se retrouver dans des lieux très divers – et au contraire être absent de lieux qui, pourtant, s’en réclament. Cette démarche, telle que nous la concevons, est forcément politique : elle consiste à décrypter les rapports de domination, à prendre conscience de la place que l’on occupe dans la société, à apprendre à se constituer collectivement en contre-pouvoir, à expérimenter sa capacité à agir.

Ce qui est visé, ce n’est pas seulement le développement ou l’épanouissement personnels  : c’est bien l’émancipation individuelle et collective, et la transformation de la société.

La conception du progrès social qui sous-tend l’idée d’éducation populaire repose sur l’émancipation individuelle et collective des individus. C’est pour moi une conception libertaire, qui n’a rien à voir avec l’avant-gardisme ou une vision autoritaire. C’est pourquoi les questions éducatives sont centrales pour les libertaires, bien au-delà du strict système scolaire : tout au long de la vie, les individus sont appelés à former leur conscience politique et à s’émanciper des mécanismes de domination. C’est précisément cela, l’objectif de l’éducation populaire.

Le principe de l’éducation populaire, c’est de promouvoir, en dehors du système d’enseignement traditionnel, une éducation visant le progrès social.


L’éducation populaire a pour concepts-piliers l’émancipation ; la conscientisation ; le développement du pouvoir d’agir et la transformation sociale.

Elle associe les axes personnel, collectif et politique.

S’écartant de la victimisation et d’un humanisme paternaliste, elle veut développer la puissance d’agir : pouvoir intérieur, pouvoir de, pouvoir sur. Le tout sans tomber dans l’excès inverse : le slogan néolibéral culpabilisateur du type « Si tu veux, tu peux ».

Au travers des processus d’éducation populaire, il s’agit, individuellement et collectivement, d’affirmer sa dignité, de s’auto-éduquer, de prendre conscience des rapports sociaux et de construire une force collective, apte à imaginer et à agir pour la transformation sociale.


À lire aussi :
  • L’éducation populaire : pour quoi faire ? Ici
  • De la prise de conscience à l’émancipation. Ici
  • Éducation populaire et démocratie. Ici
  • Éducation populaire et culture. Ici
  • La production et la diffusion des savoirs. Ici
  • Histoire de l’éducation populaire. Ici

5 réflexions au sujet de « Qu’est-ce que l’éducation populaire ? »

  1. Très bien défini. Il est temps de faire prendre conscience au plus grand nombre d’individu que c’est le meilleur mode éducatif. Quand on voit l’école de la république et son déclin qui n’a tjrs pas compris qu’un système de note ne fait que dévaloriser l’écolier . notre société est dans un système archaïque où le professeur est tout puissant et l’individu se doit d’écouter sans interagir pour ne pas déranger la classe. Alors où est le débat et la conscientisation des élèves dans ce système. ? Les enfants demande qu’à apprendre ,aux enseignants de trouver des méthodes adapté à cette génération de geek,

    1. Je suis professeur d’anglais et j’ai toujours fait de mon mieux, mais le système actuel empêche bon nombre d’entre nous de travailler comme il se doit, à force de pondre des réformes sans queue ni tête. Le prof ne peut pas tout, il a devant lui des individus très différent. Quant au parents d’élèves qui ne cessent de critiquer tel ou tel prof sans savoir, et quant aux chefs d’établissement qui sont formatés au nouveau management, je peux vous dire que j’ai abdiqué et que je propose des cours d’anglais libre de tout çà,afin d’aider suivant leur niveau des gens de tout âge et tout horizon à communiquer dans cette langue que j’aime enseigner. Et les geek comme vous dîtes si bien, ils sont comme les autres, c’est juste une occupation comme une autre que de jouer sur ordinateur. Votre commentaire n’est pas du tout réaliste , vous pourriez expérimenter le métier de prof avant d’en parler, comme çà vous éviteriez de répéter comme beaucoup la même chose à savoir que le prof est tout puissant ! Elle est vraiment bonne celle là! En somme vous n’y connaissez rien et vous vous permettez de juger un métier qui devient de plus en plus difficile et où les profs honnêtes et sincères qui aiment les gens et qui veulent les aider ne sont pas écouter ni par les gens comme vous avec des idées toute faites ni par une administration qui les humilie constamment. Bref il a bon dos le prof.

  2. @Katy : « …faire prendre conscience au plus grand nombre… » rien que cette formulation est contraire à l’éducation populaire ! Car TOI tu as conscience ? Tu es supérieure ?
    Si nous voulons faire de l’éducation populaire commençons par être égaux en acte et arrêter de regarder les autres avec mépris !

  3. Bonjour suis un passionné de art et culture , je me permette d’exprimer mon opinion, Oui suis d’accords avec cette idée, et moi je cultive et je cherche de être dans cette conscientisation social et individuale , car il est tempo des dire -faire et concrétiser .

    merci de votre attention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Démarches collectives pour l'émancipation et la transformation sociale