Interfaith

La tolérance religieuse aux États-Unis

Dans l’émission La fabrique de l’histoire, Denis Lacorne est venu parler des « frontières de la tolérance », le titre de son livre publié chez Gallimard. Il nous parle notamment de la tolérance religieuse aux États-Unis.

Les extraits ci-dessous sont nécessairement sortis de leur contexte.


Tolérance qui tolère à côté de soi, avec réticence.
Tolérance des modernes, qui naît aux XVII – XVIIIè siècles.
Cette tolérance-ci est plus positive : il y a un intérêt, dans une société, à tolérer des gens qui ne sont pas exactement comme nous. Implique des droits et des libertés nouvelles, telles que la séparation des Églises et de l’État, l’absence de religion officielle, pas de subvention aux Églises (ni aux écoles liées), la liberté de conscience, de culture, de faire des manifestations religieuses.

La constitution des USA est totalement laïque.
Pluralisme religieux, droit à la non-croyance.
Le serment sur la Bible est une tradition qui vient des Anglais. Deux Présidents des USA ont prêté un serment laïc sur la Loi. Deux élus au Congrès ont prêté serment sur le Coran.

Devise officielle des USA : E pluribus unum.
Empruntée à Virgile.

La société américaine est très religieuse, même si ça diminue.
36% des jeunes Américains disent ne pas avoir de religion.
Le mot « athée » reste très difficile à utiliser à cause de la guerre froide (athée = communiste = Russe)
Depuis 2 ou 3 ans, les Protestants sont désormais minoritaires aux USA.

Locke est un philosophe de la tolérance. Il a participé à l’écriture de la Constitution des Caroline. Tolérance envers les non-Chrétiens, y compris les Amérindiens : il s’agit de les coloniser.

Les gens n’aiment pas les athées car ils pensent qu’ils ne tiendront pas leurs serments. Chacun doit être tenu par une religion, quelle qu’elle soit.
Voltaire non plus ne tolérait pas l’athéisme.
La tolérance va avec l’autorité : il faut une autorité pour tolérer, et éventuellement revenir sur cette tolérance.

Apologie de la diversité. Presque du multiculturalisme avant la lettre. Métaphore de la polyphonie. Lien avec la libre concurrence.

Accommodements pour des groupes particuliers :
– Catholiques avec le vin de messe sous la prohibition
– Amishs : école stoppée à 14 ans, service militaire, système de retraite
– Amérindiens : mescaline pour raisons religieuses
– Limite : les Mormons ont renoncé à la polygamie

En anglais, il y a 2 mots :
– Tolerance : laxiste, ouverte, inclusive
– Toleration : avec réticence

Tolérance multiculturelle : le groupe l’emporte sur l’individu
Tolérance de Locke et de Voltaire : fort individualisme. Personne ne peut me donner d’ordre sur ma pensée et mes croyances, ni l’État ni une Église établie. C’est moi qui décide de ma foi.

Notion de danger pour l’ordre public.
Le Klu klux klan peut brûler des croix, sauf si c’est agressif, fait devant la maison de quelqu’un, ce qui peut déclencher un trouve à l’ordre public.
La tolérance implique la liberté d’expression, y compris la liberté de blasphémer.
Conception américaine de l’ordre public : danger immédiat.

Sikhs au RU : dispense de porter un casque en moto et dans la construction. Aux USA? le turban est interdit.

Voltaire disait : Si vous avez une religion, vous avez le despotisme. Si vous en avez 2, vous avez la guerre civile. Si vous en avez 30, tout va bien.

Neutralité : c’est un idéal (cf. Ferdinand Buisson). Elle n’est jamais complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *