Black America

Black America – Caroline Rolland-Diamond

Black America
Une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle)
Par Caroline Rolland-Diamond

4ème de couverture :
Martin Luther King, Malcolm X, Rosa Parks. Dans la mémoire collective, ces trois noms résument trop souvent à eux seuls le long combat des Noirs américains pour l’égalité, la justice et la dignité. Au-delà du récit convenu centré sur ces grandes figures héroïques, Black America retrace la lutte des Afro-Américains, depuis l’émancipation des esclaves en 1865 jusqu’à nos jours, en redonnant toute leur place aux acteurs – et aux actrices – anonymes mais essentiels de cette histoire inachevée.
Proposant une analyse globale des mouvements de revendications noirs, l’auteure décrit avec talent la longue sortie de la ségrégation dans l’ancien Sud esclavagiste et les luttes radicales engagées par les Noirs pour y mettre un terme. Mais elle raconte aussi une histoire moins connue : celle de l’« apartheid américain » dans le Nord et l’Ouest et des mobilisations quotidiennes des Afro-Américains pour l’amélioration de leurs conditions de vie.
Alors que l’élection de Barack Obama en 2008 à la Maison-Blanche semblait annoncer l’avènement d’une Amérique post-raciale, le mouvement Black Lives Matter, né en réaction aux violences policières dont les Noirs sont victimes, rappelle que le problème des discriminations et des inégalités raciales reste entier.
Grâce à des recherches originales dans les archives, à une analyse minutieuse de la presse afro-américaine et à un suivi précis des recherches les plus récentes sur ces sujets, l’auteure offre avec Black America une grande fresque appelée à devenir une référence incontournable sur cette question essentielle de l’histoire des États-Unis.

Ces extraits, que j’ai relevés à partir de différents interviews de l’auteur, sont nécessairement sortis de leur contexte. Lisez donc le livre !


Focalisation sur les droits civiques : sur les aspects d’égalité formelle. Effacement du problème des inégalités économiques et sociales, partagées avec d’autres.

Réformisme / radicalisme.
Rythme pour arriver au changement.
Réformisme : considère que les institutions sociales, économiques, politiques, telles qu’elles existent, si elles sont réformées, permettent l’égalité.
Radicalisme : problème de fond, structurel. Ces institutions mêmes sont racistes. Il faut les transformer en profondeur.

Mouvement de défense des bénéficiaires de l’aide social. Mouvement réformiste. Surtout porté par les femmes. Mais conscience très radicales des sources du problème, de l’oppression.
Mêler analyse radicale / formes réformistes de protestation.

1964 : loi sur l’égalité civique
1965 : loi sur le droit de vote
Ce sont les conditions de l’égalité civique, qui auraient dû être mises en oeuvre lors de l’abolition de l’esclavage en 1865 : elles ne l’ont été qu’un siècle plus tard.
En 1965, l’opinion publique pensant que la « question noire » était résolue par ces lois. Elle ne comprend donc pas l’explosion de quartiers (1964 à Harlem, 1965 à Watts, et d’autres). Le mouvement est censé avoir rempli ses objectifs, être satisfait. Mais le problème économique et social n’est pas résolu. Et il perdure jusqu’à aujourd’hui.

Élection de Barack Obama : levée du dernier obstacle à l’égalité.
L’Amérique post-raciale est un mythe. Les inégalités raciales se sont accentuées sous Obama.

Un des principaux problèmes aujourd’hui pour la communauté africaine-américaine est l’incarcération massive, qui détruit les communautés en plus de diffuser une image négative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *