Archives de catégorie : Texte relayé

Nuit debout – La forme, le fond et leurs paradoxes

Je reproduis ici un extrait d’un texte écrit par un participant actif à Nuit Debout (qui se trouve être professeur de philosophie), écrit pour la revue Les temps modernes, et dont cet extrait est proposé par BiblioObs.

Un récit intéressant, parce qu’il se penche sur la façon dont les Nuitdeboutistes ont recherché à mettre en place des processus démocratiques garantissant tout à la fois la liberté de parole et l’égalité des participant-es. Et sur la façon dont cette recherche de processus a finalement eu un effet contre-productif sur la production de contenus, et a sans doute contribué à l’épuisement des débats, de leur dynamique, et de celle des participant-es.

Un récit qui souligne également la façon dont le mouvement a souhaité réinventer beaucoup de choses, rejetant parfois avec véhémence des expériences issues du mouvement social ou d’ailleurs, pour des raisons louables mais avec des résultats parfois contre-productifs. C’est ce qu’on peut qualifier de « syndrome Pont de la rivière Kwaï » : oublier pourquoi on fait les choses, transformer un aspect en objectif supérieur, au détriment du projet initial.

Le numéro de la revue Les temps modernes dont est issu ce texte porte tout entier sur Nuit debout, et rassemble des textes d’étudiant-es ou de militant-es, qui racontent de l’intérieur Nuit debout, les manifestations contre la loi Travail et les cortèges de tête. Je ne l’ai pas lu et ne peux donc pas en faire le commentaire, mais je vais certainement le lire…

Continuer la lecture de Nuit debout – La forme, le fond et leurs paradoxes

Musique : entre sacré et émotion pure

Je reproduis ici un article d’Aliette de Laleu publié sur le site de France Musique en février 2016 (à retrouver ici).

Il s’agit d’une « Petite histoire des applaudissements dans la musique classique », et il illustre parfaitement la dialectique qui existe, quand on parle de musique, entre sacré / technique / élitisme d’une part, et émotion / langage / partage d’autre part. L’un et l’autre se nourrissent et sont complémentaires, mais s’opposent également. C’est article est très intéressant à ce titre.

Continuer la lecture de Musique : entre sacré et émotion pure

Le djihadisme est un mouvement de résistance

Je reproduis ici un excellent entretien du quotidien suisse Le Temps avec Jacques Baud, un ancien analyste des services de renseignements stratégiques suisses. Il y parle des causes géopolitiques des violences terroristes qui atteignent aujourd’hui les pays occidentaux, et notamment la France.

Cette analyse serait à compléter par des éléments de politique intérieure, afin de comprendre pourquoi ces causes géopolitiques sont aujourd’hui appropriées par des personnes nées et vivant en France, prêtes à mourir dans le cadre de cette guerre dans laquelle ils s’engagent.

Continuer la lecture de Le djihadisme est un mouvement de résistance

Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Reprise d’une excellente analyse par Saïd Bouamama sur son blog de la façon dont les médias produisent une vision dominante opposée à la perspective d’un changement social.

Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Publié le 4 juin 2016 sur https://bouamamas.wordpress.com/

Le mouvement de contestation de la loi El Khomri fait la Une des médias lourds depuis plusieurs semaines. L’inscription dans la durée lui donne une dimension d’analyseur de ces  médias qui plus que jamais apparaissent comme remplissant une fonction sociale précise, celle que Serge Halimi a dénommé « nouveaux chiens de garde[1] » par paraphrase de Paul Nizan[2] qui attribuait cette fonction aux « philosophes » au service des classes dominantes. Sans être exhaustif, l’analyse de trois leitmotivs médiatiques permet d’interroger la production quotidienne d’une vision dominante qui en dépit de son vernis d’objectivité participe des luttes sociales en cours.

Continuer la lecture de Le traitement médiatique du mouvement social : Casseurs et prises d’otage

Si les noirs parlaient comme des blancs

Le hashtag #SiLesNoirsParlaientCommeDesBlancs s’est emparé de Twitter le 18 février 2016. Humour dénonciateur, rire jaune, et encore bien du courage et de la lutte pour démonter le racisme ordinaire, et ses conséquences en termes d’inégalités.

Je reprends ici quelques uns des tweets que j’ai trouvé les meilleurs

Continuer la lecture de Si les noirs parlaient comme des blancs

Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité

Je reproduis ici la préface du livre « Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité », publié par l’Offensive Sociale et Libertaire (OSL) en 2013 aux éditions L’échappée, dans la collection Pour en finir avec.

Dans ce livre, dont je vous conseille la lecture, on trouvera quatre parties :

  • Travail, quel sens ? Revaloriser les savoir-faire et la culture de métier
  • Un commerce sans capitalisme. Retrouver de l’autonomie dans les échanges
  • Nous voulons la terre ! La ruralité comme espace de résistance
  • Précaires pourquoi ? S’affranchir de la dépendance économique

Continuer la lecture de Construire l’autonomie – Se réapproprier le travail, le commerce, la ruralité

Guerre-Terrorisme-Guerre : Sortir de l’engrenage

Je relaie ici un texte de l’organisation Alternative libertaire.

Après les horribles attentats du 13 novembre, François Hollande et Manuel Valls ont adopté la formule de Georges W. Bush en 2001 : «guerre au terrorisme» + restriction des libertés publiques. Une réaction militariste plus dangereuse pour la société française que pour Daech. Comment, en fait, désagréger le djihadisme ?

Continuer la lecture de Guerre-Terrorisme-Guerre : Sortir de l’engrenage