Inquisition

Citations sur la religion

De Bakounine à Brassens, en massant par Marx et Renaud, quelques citations sur la religion.

Albert Jacquard

In : Petite philosophie à l’usage des non-philosophes, 1997

« L’évocation d’un paradis à gagner en acceptant les misères du monde présent a été une véritable drogue évitant la révolte des exploités. La religion catholique n’a pas fini de payer sa compromission avec ce détournement des paroles de l’Évangile ».

Michel Bakounine

Dans : Dieu et l’Etat

« Il y a une autre raison qui explique et qui légitime en quelque sorte les croyances absurdes du peuple. Cette raison, c’est la situation misérable à laquelle il se trouve fatalement condamné par l’organisation économique de la société, das les pays les plus civilisés de l’Europe. Réduit, sous le rapport intellectuel et moral aussi bien que sous le rapport matériel, au minimum d’une existence humaine, enfermé dans sa vie comme un prisonnier dans sa prison, sans horizon, sans issue, sans avenir même, si l’on en croit les économistes, le peuple devrait avoir l’âme singulièrement étroite et l’instinct aplati des bourgeois pour ne point éprouver le besoin d’en sortir ; mais pour cela il n’y a que trois moyens, dont deux fantastiques, et le troisième réel.

Les deux premiers, c’est le cabaret et l’église, la débauche du corps et de l’esprit ; le troisième, c’est la révolution sociale. D’où je conclus que cette dernière seule, beaucoup plus, ou moins, que toutes les propagandes théoriques des libres penseurs, sera capable de détruire jusqu’aux dernières traces des croyances religieuses et des habitudes débauchées dans le peuple, croyances et habitudes qui sont plus intimement liées qu’on ne le pense ; et qu, en substituant aux jouissances à la fois illusoires et brutales de ce dévergondage corporel et spirituel, les jouissances aussi délicates que réelles de l’humanité pleinement accomplie dans chacun et dans tous, la révolution sociale seule aura la puissance de fermer en même temps tous les cabarets et toutes les églises ».

Karl Marx

Avec Engels : Critique de « La philosophie du droit » de Hegel, 1844

“La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.

L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence que formule son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc en germe la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole“.

Renaud

Hexagone

« La bagnole, la télé, le tiercé
C’est l’opium du peuple de France
Lui supprimer, c’est le tuer
C’est une drogue à accoutumance »

Georges Brassens

Trompettes de la renommée :

« Le ciel en soit loué, je vis en bonne entente
Avec le père Duval, la calotte chantante
Lui le catéchumène, et moi, l’énergumène
Il me laisse dire merde, je lui laisse dire amen« 

Opinion :

« Le clergé vit au détriment
Du peuple qu’il vole et qu’il gruge
Et que finalement
Il juge. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.