Murray Bookchin : Communalisme et municipalisme libertaires

Je reproduis ici un article de Paul Boino qui décrypte les idées de Murray Bookchin et les analyse à l’aune des idées communistes libertaires. Un article publié en 2001 sur le site https://libertaire.pagesperso-orange.fr et qui n’a rien perdu de sa pertinence.

Murray Bookchin : Communalisme et municipalisme libertaires

En pour, en contre, le municipalisme libertaire ne laisse pas indifférent…

Dangereuse déviation réformiste pour les uns, re-formulation pertinente et nécessaire de la praxis antiautoritaire pour les autres, la proposition formulée il y a maintenant plus de vingt ans par Murray Bookchin (voir AL 230) a provoqué et provoque encore des réactions extrêmement contrastées au sein du mouvement libertaire. Les prises de position radicale, assenées à grands coups d’arguments péremptoires, conçus moins pour convaincre ou débattre, que pour dénigrer ou exalter, pour glorifier ou flétrir, se sont succédé et agitent encore, de temps à autres, le landerneau anarchiste.

À regarder ainsi s’affronter tenants et adversaires du municipalisme, un candide pourrait croire qu’il s’agit d’un enjeu de toute première importance.

Continuer la lecture de Murray Bookchin : Communalisme et municipalisme libertaires

« Il faut jouer pour apprendre, et non pas apprendre pour jouer »

Discussion avec Bernard Lubat, filmée par Les mutins de pangée à L’Estaminet à Uzeste.

J’ai fait plusieurs stages avec Bernard Lubat à Uzeste. À chaque fois que je l’entends, ça me remet les idées à l’endroit, enfin à l’envers, enfin voilà quoi. Sa façon de parler de la musique dans cet entretien parle pour moi de démarches d’éducation populaire.

Quelques extraits relevés à la levée :

Continuer la lecture de « Il faut jouer pour apprendre, et non pas apprendre pour jouer »

Césars : «Désormais on se lève et on se barre», par Virginie Despentes

Parce que je n’ai surtout pas envie de perdre la trace de cette tribune de Virgine Despentes publiée le 1er mars 2020 sur le site de Libération suite à la cérémonie des Césars, je la reproduis ici. Bravo et Merci à elle, à Adèle Haenel, à toutes celles et tous ceux qui se lèvent et refusent de se taire.

Que ça soit à l’Assemblée nationale ou dans la culture, vous, les puissants, vous exigez le respect entier et constant. Ça vaut pour le viol, les exactions de votre police, les césars, votre réforme des retraites. En prime, il vous faut le silence de victimes.

Continuer la lecture de Césars : «Désormais on se lève et on se barre», par Virginie Despentes

La grève en France: «Pessimis­me de l’intelligence, optimisme de la volonté»

Je reproduis ici un texte de Christian Mahieux du 19 janvier, publié initialement sur le site À l’encontre.

La grève nationale interprofessionnelle a démarré le 5 décembre 2019; nous sommes le 19 janvier. 46 jours après, comment s’étonner que le mouvement prenne d’autres formes? Car, telle est bien la situation: il n’est plus juste de parler de grève générale, ni généralisée; mais gouvernement et patronat seraient bien présomptueux s’ils pensaient que le mouvement est fini.

Continuer la lecture de La grève en France: «Pessimis­me de l’intelligence, optimisme de la volonté»

L’éthique de l’allié·e

L’éthique de l’allié·e

Un article d’Irène Pereira, publié le 30 août 2019 sur le site du Courrier

Qu’est-ce qu’un-e allié·e ? Cette notion est utilisée dans certains milieux militants pour désigner une personne qui ne subit pas directement une oppression, mais qui désire soutenir dans leurs luttes les personnes directement concernées. Il existe toute une réflexion militante autour de la posture de l’allié·e.

Être un ou une allié·e n’est pas une position sociale. On n’est pas allié·e comme on est une femme ou un homme, une personne de milieu populaire ou de classe moyenne supérieure. Être allié·e, c’est un choix éthico-politique. C’est faire le choix, alors que l’on bénéficie de certains privilèges sociaux, de les considérer comme injustes et d’aider à lutter contre les inégalités sociales et/ou les discriminations qui y sont liées.

Continuer la lecture de L’éthique de l’allié·e

Plongée critique dans « Rules for Radicals » de Saul Alinsky

Les éditions Le Poing – Presse Libertaire nous proposent une brochure extrêmement argumentée intitulée « Quelles règles pour les radicaux ? Plongée critique dans Rules for Radicals de Saul Alinsky ».

Analysant la posture d’entrepreneur politique, de professionnel de la radicalité, l’auteur va chercher dans l’ouvrage d’Alinsky Rules for Radicals de quoi analyser l’idéologie et les pratiques de ce dernier.

Télécharger cette brochure.

En lire quelques extraits :

Continuer la lecture de Plongée critique dans « Rules for Radicals » de Saul Alinsky

Qu’est-ce que « les droits culturels » ?

Les droits culturels constituent une vision de la Culture fondée sur les notions de droit créance, de diversité et d’identité. Pour ses promoteurs qui cherchent à faire reconnaître cette notion comme « droit fondamental », il visent à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle, comprise comme « l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité » (Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 2007).

[À ce sujet, voir le passionnant entretien avec Patrice Meyer-Bisch lors de la Rencontre professionnelle sur la participation culturelle]

Continuer la lecture de Qu’est-ce que « les droits culturels » ?

Démarches collectives pour l'émancipation et la transformation sociale