Archives par mot-clé : Science

Sur les vidéos complotistes

Ci-dessous, différentes ressources pour nous aider à prendre conscience, à identifier et à déconstruire les thèses et notamment les vidéos complotistes. À faire tourner !

Car face aux théories du complot, il y a plusieurs choses qui sont importantes :

  • Contredire les contre-vérités avec des faits vérifiés. Mais cela ne suffit pas (du tout), puisque le principe même d’une théorie du complot consiste précisément à dire que les faits que vous allez présenter sont faux et manipulés : vous êtes manipulé-es, vous êtes la preuve même que le complot existe, et vous en êtes victime !
  • Déconstruire la mécanique de la pensée du complot : c’est à cela que peut servir les vidéos ci-dessous. Tâcher de montrer que le processus est manipulatoire, et que la vidéo utilise des procédés qui visent (et parviennent) à altérer notre jugement, à orienter notre réflexion, à mettre à mal notre esprit critique et notre capacité de discernement.
  • Sur un temps plus long : développer les espaces de débat, de réflexion, d’élaboration collective. Les espaces d’auto-éducation populaire, en fait… Car ces théories du complot surfent sur une revendication de reprendre la main sur des questions qu’il semble qu’on n’a pas le droit de poser : si on n’a pas le droit de parler de ça, c’est qu’il doit y avoir un complot. Dans une société démocratique, nous devrions être en capacité toutes et tous de réfléchir ensemble sur toutes les questions que nous nous posons. C’est en aillant ces réflexions, par notre réflexion et grâce à celle des autres, qu’on s’entraînera à exercer notre esprit critique et notre capacité de discernement. On n’interdit pas une idée, or certain-es le font. Dans une société de moins en moins démocratique, comme la nôtre, c’est une urgence de déployer les espaces de débat et de réflexion, qui sont les seuls et uniques antidotes aux théories du complot, et qui sont nécessaires à la démocratie, à la liberté, à l’égalité.

Continuer la lecture de Sur les vidéos complotistes

L’écoféminisme – Une intersectionnalité globale et radicale

L’écoféminisme est une remise en cause fondamentale de la manière dont fonctionne notre société (au sens de la société dominante : patriarcale, blanche et capitaliste). Il propose, comme outil de lutte et comme objectif (les moyens de nos luttes sont la préfiguration de nos effets recherchés), de revaloriser notre rapport à la nature.
L’écoféminisme vise l’abolition de la toute-puissance de l’espèce humaine sur ce qui l’entoure, ainsi que de toutes les formes de domination et d’exploitation (intersection classe-race-genre).

L’écoféminisme est né dans les années 1980, dans le cadre des luttes antinucléaires. Les textes écoféministes (lire l’anthologie « Reclaim » aux éditions Cambourakis) ne proposent pas de définition abstraite ou savante du mouvement, certains n’emploient pas le terme. C’est de manière empirique et non a priori que sont connectés dans ces textes les enjeux féministes et écologiques – à travers la redécouverte de l’histoire de la destruction croisée, au cours de la modernité, des femmes et de la nature.

L’écoféminisme n’est certainement pas monolithique, mais je me propose ici de partager ce qu’elle signifie pour moi.

L’écoféminisme me semble être une pensée extrêmement radicale, du fait qu’elle fait le lien entre les multiples et complexes causes et conséquences imbriquées de l’état des chose actuel qu’il s’agit de mettre à bas :
Opposition nature et culture, corps et intellect / Questions sociales et écologiques / Sacré et toute-puissance / Savoirs, cultures, ethnocentrisme / Racisme, colonialisme, impérialisme / Exploitation, maîtrise et capitalisme / Autonomie et émancipation / Religions instituées et sciences / Intersectionnalité et dominations.

Continuer la lecture de L’écoféminisme – Une intersectionnalité globale et radicale

Les questions d’énergie aujourd’hui et dans le futur

Intervention passionnante de Jean-Marc Jancovici, ingénieur conseil, devant une commission d’enquête du Sénat sur le coût réel de l’électricité.

Il est odieux et brillant. Il est iconoclaste et il parle très vite.  Ses réflexions l’amènent à défendre le nucléaire comme une nécessité, mais même si cette conclusion ne nous plaît pas, il me semble qu’il nous faut entendre sa réflexion dans son ensemble, les arguments et les faits qu’il avance, qui sont de ceux qu’on n’entend quasiment jamais.

Vidéo à voir ici.
(Ne comptez pas faire autre chose en même temps, ça demande une concentration certaine !)

Si besoin, transcription complète de la vidéo : ici