BlaBlaBla

L’échelle d’Arnstein : démocratie ou démagogie participative ?

Manipulation / Éducation / Information / Consultation / Implication / Partenariat / Délégation de pouvoir / Contrôle des citoyen-nes :

La sociologue américaine Sherry R. Arnstein a défini en 1971 (dans son ouvrage  A ladder of citizen participation) 8 niveaux qui vont de la non-participation au partage total du pouvoir.

Cette grille peut nous être utile pour identifier et clarifier, pour nous et pour les autres, à quel niveau nous nous situons : chaque niveau (sauf le premier) est légitime, mais il est courant de ne pas être clair-es et honnêtes sur le niveau dans lequel on se trouve, et de qualifier de « démocratie participative » ce qui n’en est pas, entrant alors de fait, volontairement ou non, dans de la démagogie…

1 : Manipulation

2 : Éducation

Ces deux niveaux supposent un public passif à qui on fournit des informations pouvant être partiales ou partielles

3 : Information

Le public est informé sur ce qui va se produire, sur ce qui est en train de se produire, et sur ce qui s’est déjà produit

4 : Consultation

Le public a la parole, mais n’a aucun pouvoir dans la prise en compte de leur point de vue

5 : Implication

Les opinions du public ont quelques influences mais ce sont encore les détenteurs du pouvoir qui prennent les décisions

6 : Partenariat

Le public peut commencer à négocier avec les décideurs, incluant un accord sur les rôles, les responsabilités et les niveaux de contrôle

7 : Délégation de pouvoirs

Délégation partielle de pouvoirs

8 : Contrôle des citoyen-nes

Délégation totale dans la prise de décision et de l’action


Les premiers niveaux correspondent à la manipulation et décrivent le niveau de « non participation », que certains confondent avec la vraie participation.

Les niveaux 3 et 4 permettent à ceux qui n’ont pas le pouvoir d’avoir accès à l’information et de se faire entendre. Mais leurs avis ne seront pris en compte par ceux qui ont le pouvoir.

Le niveau 5 permet aux citoyen-nes de donner leur avis, mais le droit de décider reste entre les mains de ceux qui ont le pouvoir.

Les 3 derniers niveaux correspondant au pouvoir des citoyen-nes. Ils indiquent des degrés d’influence croissante sur la prise de décision. Les citoyen-nes peuvent nouer des partenariats qui leur permettent de négocier et d’engager des échanges avec les détenteurs du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.